Conseils:

 

  • Vérifiez les conditions météo.
  • Réfléchissez à votre sécurité avant de kiter notamment avec un vent off shore.
  • Évaluez les conditions, et choisissez votre matériel en conséquence (voile, planche, combinaison, etc..).
  • Renseignez vous sur le spot si vous ne le connaissez pas.
  • Vérifiez l’état de votre matériel avant chaque sortie.
  • Évaluez votre condition physique, écoutez vous, reposez vous.
  • Décollez et atterrissez dans un espace libre de tout obstacle.

Priorités:

 

  • Le kitesurfeur qui va à l’eau a la priorité sur celui qui veut retourner sur la plage.

    Le vent capricieux sur la plage, les rochers, les arbres, les nageurs sont des obstacles que nous avons sur terre et qu’il n’y a pas au milieu de l’eau. Du coup, la sécurité est plus compromise sur terre, ce qui explique cette priorité.

 

  • Quand deux kitesurfeurs se retrouvent face à face, celui qui prend son bord du côté droit (tribord amure), à la priorité.

    Il s’agit là d’une règle de navigation commune à tous les engins à voile. Le kitesurfeur prenant son bord par bâbord (gauche), doit laisser la priorité en passant sous le vent.

 

  • Le kitesurfeur allant plus vite qu’un autre sur le même bord, doit laisser la priorité au plus lent.

    Il peut le faire en passant sous le vent, en ralentissant, ou en virant de bord.

 

  • Quand deux kitesurfeurs se croisent ou se dépassent dans une distance plus petite que la longueur des lignes, le kitesurfeur au vent monte sa voile, et celui sous le vent la baisse.

    C’est d’une logique imparable, mais toujours bon à anticiper.

 

  • Les kitesurfs doivent céder la priorité à tout les autres bateaux.

    Eh oui… du fait que nous sommes encore des petits nouveaux de la navigation, la loi fédérale stipule que nous devons le faire (art. 44 al. 1 lit. f ONI).

 

  • On laisse généralement la priorité au kitesurfeur qui surfe une vague.

    On part du principe qu’en surfant une vague, la voile est moins maniable. La sécurité prime toujours!

 

 

Spot du Vengeron

 

Le plus grand spot de Genève. Il fonctionne uniquement en vent du Nord-est (bise). Spot facile pour gréer et décoller car il y a une large esplanade d’herbe. La mise à l’eau et la sortie sont plus difficile car il faut descendre et remonter par des blocs de pierre.

Parking payant à l’entrée du spot.

Actuellement en travaux!! Pour plus d’infos, suivre les news.

 

Spot de la Bécassine (Versoix)

 

Petit spot technique à l’entrée de Versoix en arrivant depuis Genève. Au vu de la petite taille de la plage, il est préférable de préparer et gréer son matériel sur l’espace en herbe puis aller sur la plage pour décoller.

Parking le long de la route de Suisse, au vieux port de Versoix (4min) ou encore le parking de la Migros (3min).

 

Spot d’Hermance

 

Spot situé à la plage d’Hermance. Assez technique. fonctionne en Nord-est (bise) comme en Sud-ouest. Il n’y a pas beaucoup de place pour gréer et décoller. De nombreux arbres ainsi que la digue créent des obstacles. Le vent peu être très rafaleux notamment proche de la plage.

Spot interdit de pratique entre 8h et 18h du 15 mai au 15 septembre.

Pour se parquer, il y a des places dans le village ou dans le parking à l’entrée du village en arrivant depuis Genève. Interdiction de se garer sur le parking de l’école, même en dehors des heures scolaires.

 

Bref historique:

Suite à une modification de l’Ordonnance sur la navigation intérieure (ONI) entrée en vigueur le 15 février 2014, la pratique du kitesurf est officiellement autorisée en Suisse.

Cette modification a été initiée par le Kitesurf Club Suisse et faisait suite à des motions parlementaires déposées en 2012 et intitulées: “Traiter le kitesurf à égalité avec d’autres sports nautiques”.

Auparavant, la pratique du kitesurf était en principe interdite par la législation fédérale, mais les Cantons étaient libre de l’autoriser sur leurs plans d’eau respectifs.

Situation actuelle:

 

Au niveau fédéral, comme souligné à juste titre par le Kitesurf Club Suisse, il subsiste aujourd’hui de nombreuses inégalités de traitement en défaveur du kitesurf par rapport aux autres catégories de sports nautiques telles que:

  • L’obligation pour les kitesurfs de céder la priorité à tous les autres bateaux (art. 44 al. 1 lit. f ONI)
  • L’obligation de contracter une assurance responsabilité civile pour la pratique du kitesurf, indépendamment de la surface vélique (art. 153 al. 2bis ONI).

Malgré le changement de paradigme en 2014, la législation fédérale prévoit encore un certain nombre d’interdictions:

  • Les cantons peuvent restreindre l’utilisation de kitesurfs dans les zones riveraines à des couloirs de départ autorisés officiellement et signalés comme tels (art. 54 al. 2ter ONI)
  • La pratique du kitesurf est interdite à proximité des réserves d’oiseaux d’eau et de migrateurs (art. 5 al. 1 lit. g OROEM)

Au niveau de la législation cantonale, la pratique du kitesurf à Genève est interdite sur les eaux du lac en aval d’une ligne allant de la plage du Vengeron à la Tour-Carrée (art. 7 al. 3 LNav)

De surcroît, la quasi-totalité des zones de rivage du lac (rive gauche et rive droite) figurent à l’inventaire fédéral des réserves d’oiseaux d’eau et migrateurs selon l’OROEM (zones III).

 

2015 07 15 [Extrait GE] Inventaire fédéral OROEM

Carte interactive OROEM Suisse

L’association la WAG s’engage activement pour réformer ces restrictions, dans le respect de la législation en vigueur et en prenant en compte tous les enjeux en cause, tels que la protection de l’avifaune et le respect des autres usagers des eaux genevoises.